Accueil

Je me présente

Mes occupations

Le dodo

Mon alimentation

Le vétérinaire

Mon transport

Mes amis

Mes vacances

Les PPS

Liens

Livre d'or

Me contacter

Retour au sommaire

 

 

 

Mon transport

 

Bienvenue dans le coin de la terreur et de l'horreur...

Mon premier voyage en voiture a duré 10 minutes, dont 5 d'autoroute, mais c'était horrible. Ma maîtresse m'a emmenée voir son père, mon grand-père. J'étais dans une caisse avec des barreaux, que les parents de mon maître, mes grands-parents aussi, lui avaient prêté. Quand la voiture a démarré, je me suis mise à haleter en hyperventilation. J'ai fait tous mes besoins de peur. A l'arrivée, ma maîtresse a heureusement tout nettoyé sans me gronder.

Pour le retour, je ne voulais plus retourner en voiture. Ma maîtresse m'a enveloppée dans une serviette pour ne pas me remettre en cage, mais j'ai paniqué en voyant l'engin, je veux dire la voiture. Je me suis débattue et je l'ai griffée près de l'oeil. Elle a crié, mais pas sur moi, de douleur. Je ne voulais pourtant pas lui faire de mal. Cependant elle ne m'a pas lâchée, m'a emmaillotée de nouveau et m'a calée sur ses genoux dans la voiture. Elle m'a rassurée et parlée pendant tout le trajet, même après mes pipi et caca sur ses genoux (elle croyait que je m'étais vidée à l'allée, la naïve…)

Après cette expérience, pour aller passer Noël chez ma grand-mère, ils m'on donné un cachet pour les animaux qui voyagent. Eh oui, il y avait tout de même 6 heures de route à faire. Je l'ai mangée dans du fromage, et ça m'a presque endormie. Enfin, ça ne m'a pas empêchée de miauler pendant une heure dans ma cage (heureusement pour leurs oreilles, je ne miaule pas très fort, voir j'ouvre ma bouche mais pratiquement rien ne sort)

Maintenant, je n'en prends plus. Je vomis s'ils arrivent à me faire avaler ce cachet dès que j'en sens les effets. Mais j'ai fini par m'habituer à la voiture, même si je fais toujours mes besoins dans ma caisse de transport. En 2003 en revanche, le départ en vacances a été dur. La climatisation était en panne et il faisait 40° dans la voiture (une chaleur étouffante, surtout lorsque nous sommes restés 2h bloqués dans les embouteillages arrêtés au soleil). Ma maîtresse m'envoyait de l'eau avec un brumisateur. Je n'aimais pas cela, mais elle s'inquiétait de voir que j'avais chaud et que je ne buvais pas l'eau que j'avais.

Maintenant, je ne fais plus de comédie pour entrer dans ma caisse. Mes maîtres la posent devant moi, et j'y rentre seule. Je suis très courageuse.

 

 
 
         
 

Une fois, nous avions loué une maison chez une dame très gentille, mais qui était la maîtresse d'un chat. Elle ne voulait pas que je sorte, car elle avait peur que nous nous battions. Alors, mes maîtres m'ont acheté un collier et une laisse. Nous allions dans le jardin et je passais du temps avec eux, et quand le chat pointait son nez, ils me rentraient à l'intérieur. C'était une bonne idée !

   
 
   

 

 

Haut de page