Accueil

Je me présente

Mes occupations

Le dodo

Mon alimentation

Le vétérinaire

Mon transport

Mes amis

Mes vacances

Les PPS

Liens

Livre d'or

Me contacter

Retour au sommaire

 

 

 

Le vétérinaire

 

Lien vers mon opération

 

 

Un jour, mes maîtres m'ont emmenée voir un monsieur étrange : le vétérinaire. Il m'a regardée sous toutes les coutures puis son assistante m'a enfermée dans une pièce loin de mes maîtres pour toute une journée. Depuis ce jour, j'ai une puce sous la peau. C'est pareil qu'un tatouage, mais c'est invisible. Ca me permet de pouvoir être identifiée et de rassurer certaines personnes quant à mes vaccins. Ah en parlant de ça, ce vétérinaire m'en a fait des piqûres…

Mes maîtres disent que c'est pour mon bien, car comme cela, j'ai moins de chances de tomber malade. Mais bon, il faut revoir ce vétérinaire une fois par an, et je n'aime pas cela !

Quand j'ai eu mes premières chaleurs, je roucoulais et me frottais les fesses par terre. C'était désagréable. Mes maîtres sont partis, affolés, à la pharmacie. Ils avaient compris ce qui m'arrivait et voulaient y remédier.

Ils sont revenus avec ma pilule. C'est un comprimé contraceptif que je prennais toutes les deux semaines et qui m'évitait toute chaleur. Au début, mes maîtres me le cachaient dans une boulette de pâté ou dans du fromage, mais je ne suis pas dupe, et j'ai fini par recracher la pilule. Alors un jour, excédée, ma maîtresse m'a ouvert la gueule avec une pression (pas trop forte quand même) à l'articulation de la mâchoire, et m'a jeté la pilule dans la gorge. Elle a atterri sur la langue, mais au fond de ma gueule, et j'ai donc du l'avaler. C'est comme ça qu'elle a procédé jusqu'à mes 3 ans, la barbare !

Quand j'ai eu 3 ans, mes maîtres m'ont faite opérer, car ils ont appris que la pilule pouvait entrainer des tumeurs. Pour savoir comment ça s'est passé, clique ici.

 

     
 
Et après ils s'étonnent que je boude...
   
   

 

 

Haut de page