L'ours des Pyrénées

 

 
 

Après le loup, l'ours!

Des chasseurs sont allés faire une battue avec des chiens dans le secteur où une ourse et son ourson étaient installés. Ils l'ont tuée, et le petit s'est enfui.

Légitime défense arguent-ils!

Pourtant ils étaient prévenus depuis des semaines que les ours vivaient dans ce secteur, et cela leur a été rappelé le jour même de leur attaque, le 1er novembre 2004. Les chiens ont du effrayer la maman, Cannelle, et se sentant agressée elle a tenté de défendre sa progéniture. Ils l'ont sauvagement abattue, et son petit a pris la fuite. Désormais livré à lui-même, il risque de mourir.

Accident? C'est à prouver. Papillon, un ours mâle décédé de mort naturelle le 25 juillet 2004, a été autopsié. Or les médecins ont découvert que bien qu'il n'ait pas été tué par balle comme Cannelle, ce pauvre animal avait d'anciennes blessures causées par des tirs de chasseurs. Et je répète, pas une balle perdue, mais de nombreux impacts. Il n'est pas mort de ses blessures, qui selon toutes probabilités ne cherchaient pourtant pas qu'à le blesser.

Pépette se demande si parmis les chasseurs certains ne seraient pas des éleveurs mécontents, ou des proches de ces personnes...

Pépette pense que les chasseurs s'étant délibérément rendus sur les lieux de vie de la mère et son petit l'ont peut-être tuée volontairement. C'était la dernière femelle des Pyérénées française...

Le site de l'ours

En savoir plus

Association

 

Archives de Pépette

 

Haut de page